Technique de Stimulation Bilatérale Hypnotique (TSBH)

PIXNIO-1759804-3599x2154.jpg

INTRODUCTION ET HISTORIQUE 

Les problème d'addiction sont essentiellement dues aux traumatismes et aux troubles de l'attachement.  Mais je reçois aussi des personnes atteintes d'un syndrome post-traumatique (en anglais PTSD : Post-Traumatic Stress Dosorder). 

Les victimes d'événements traumatisants (accidents, agressions, catastrophes...) revivent souvent la scène traumatique sous forme de rêves ou de flashs-back, et ne supporte pas ce qui leur rappelle de près ou de loin cet évènement. Elles vivent dans un état d'alerte permanent. Autant dire qu'en fonction de la scène que la personne a vécu ou dont elle a été témoin, le syndrome post-traumatique peut transformer la vie en un véritable supllice pour l'individu concerné et aussi pour son entourage. 

Jusqu'à aujourd'hui, différentes méthodes étaient proposées pour soulager ces manifestations post-traumatiques : 

- confrontation du sujet aux images du drame (photo, film, scènes réelles, images mentales) jusqu'à diminution de l'angoisse. 

- modification de la perception de l'événement par l'individu grâce à l'hypnose, la PNL, ...

En 1987, une nouvelle technique voit le jour. Lors d'observation fortuite d'une psychologue américaine, Francine Shapiro, pour prévenir une rechute du cancer, se tourne vers la psychologie et tente de comprendre les liens corps-esprit. 

Un jour, elle se promenait dans un parc, avec à l'esprit un certain nombre de souvenirs désagréables. 

En même temps elle admirait le cadre autour d'elle, et elle se rendit compte que plus elle bougeait les yeux de part et d'autre, plus ses souvenirs pénibles s'estompaient. 

 

Intriguée, elle décida de reproduire l'expérience avec un groupe de volontaires. Comme les résultats semblaient confirmer son expérience personnelle, elle poursuivit ses recherches et en fit le sujet de sa thèse de doctorat. Petit à petit la technique s'est affinée. 

En France, David Servan-Scheiber a eu la bonne idée de permettre au cops médical de s'approprier cette technique et de déposer le sigle EMDR. Comme pour l'hypnose Ericksonienne, deux courant s'oppose aujourd'hui : celui de la vulgarisation et celui du domaine réservé. 

D'autres techniques de traitement et d'intégration par les mouvements oculaires et de stimulation Bilatérale sont apparues depuis comme l'IMO, l'HTSMA, RITMO et TSBH aujourd'hui. 

Apparentée à l'EMDR tout en étant reliée à la PNL et surtout l'hypnose, TSBH (Technique de Stimulation Bilatérale Hypnotique) est ainsi particulièrement adaptée aux praticiens en hypnose. 

Les différents domaines d'applications

Elle fait partie des dernières révolutions thérapeutiques : c'est l'EMDR (Eyes Movement Desensitization and Reprocessing) soit en français "Mouvements Oculaires de Désensibilisation et de Retraitement". Cette technique a été utilisée avec des vétérans de la guerre du Vietnam, des victimes d'agressions ou d'accidents, des personnes ayant tué involontairement, des victimes d'agressions sexuelles, des enfants témoins ou victimes de catastrophes ou d'agressions, etc. 

Cette technique apporte enfin une alternative aux traitements des traumas, du stress post-traumatique et s'étend  au traitement des dépendances, à l'aide aux personnes handicapées ou soumises à des traitements chimiques lourds, au deuil, et aussi au développement ou la récupération de capacités mentales ou émotives dans tous les domaines de la vie. 

Comment expliquer l'efficacité de la méthode ? 

Personne ne sait encore répondre précisément à cette question, et on en est réduit aux hypothèses. 

Un consensus semble se former sur le fait que le traumatisme "gèle" le processus de traitement de l'information (comme il a d'ailleurs peut-être aussi figé le regard). 

Comme si "le temps cérébral" s'était arrêté là, la scène traumatique repasse en boucle indéfiniment, avec son cortège de sensations et d'émotions "cauchemardesques". Les mouvements alternatifs (des yeux, mais aussi par le toucher ou le son)semble relancer le processus de traitement de l'information, permettant à l'individu de dépasser la phase du traumatisme, d'en modifier sa perception et de puiser de nouvelles ressources dans la réalité présente et dans sa propre capacité à opérer à des choix. 

Réservez votre séance